IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Op Milsim " Tango 2 " 18/19 Mai 2019, 2 jours dans les monts du forez
misterV
posté 25/05/2019, 08:04
Message #1


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 532
Inscrit : 12/12/2012
Lieu : Perigueux
Membre n° 85,995




Retex de l'op TANGO 2, organisée par la 303 airsoft milsim .

SQUAD THK


RETEX OP TANGO 2 milsim
Côté insurgés
Squad THK
Identification Delta

Participants :

Woluf (TP)
Hadrien (assaut)
MisterV (TL)

Hello à tous,

voici en quelques mots la genèse de la participation de la THK à cette OP, son histoire pendant l'événement et son vécu ....

Comme tous les ans nous étions en fait d'année passée à la recherche du spot milsim à fréquenter comme disent les surfers en treillis, bref, l'OP qui nous donnerait envie de se taper 5 heures de route minimum, poser 2 RTT, négocier âprement avec la famille, amis, boulot pour avoir ce précieux sésame qu'on connaît tous un jour, ce petit frisson qui devient rapidement de l'hystérie profonde, notre liberté à aller tirer de la bille dans des bois si possible pentus et difficiles d'accès, en prétendant qu'on trouve ça agréable , voire même totalement kiffant !!!

Finalement après quelques annulation d'events pourtant prometteurs, quelques désistement de copains , on se retrouve à trois opérateurs THK disponibles et motivés pour le weekend du 18-19 mai . L'OP annoncée par la 303 milsim , deuxième volet de l'OP Tango attire notre œil . Je me charge du contact avec l'orga et de la liaison avec notre groupe .

Les infos arrivent assez rapidement et l'inscription est finalisée, tout est très cadré c'est plaisant, pour une fois qu'on évite les éternels cafouillage d'orga on se sent safe .

Le dernier mois avant l'op nous finalisons nos emports, deux opérateurs sur les trois présents, WOLUF et MISTERV,
changeant complètement de configuration, passant d'un combo chest+sac à dos à une smersh . Nous y reviendrons dans une review de notre nouveau matos dans quelques semaines .

Profitant d'un passage dans sa famille dans le 42 , l'opérateur Woluf loge les coordonnés GPS de plusieurs terrains susceptibles d'être utilisés pour l'OP et cela s'avérera payant puisque tout à fait juste donc nous avons de bonnes idées de la topo locale, de la végétation et des potentielles infrastructures sur place .

De mon côté , MISTERV, je me charge d'organiser le teamlead, je relaye auprès de mes équipiers les infos qui tombent sur la discussion Messenger dédiée aux teamleaders .
Nous y voyons apparaître quelques consignes de sécu, des détails de jeu mais rien de névralgique n'y sera dévoilé .

Je me charge aussi du point météo comme je le fais toujours dans ce cas de figure afin d'affiner l'emport de matériel au mieux .
Sur ce point là d'ailleurs, c'est pas brillant à une semaine de prévision on a .... de la pluie , de la flotte et pas mal d'eau en provenance du ciel ....
Nous optons donc pour un couchage rationalisé, avec comme objectif de se protéger un maximum des averses attendues et dormir au sec avec un change non mouillé pour le dimanche en terme de sous vêtement .
Nous décidons donc de dormir tous les trois sous TARP unique et d'embarquer chacun un poncho pour limiter le poids (moins lourd qu'une veste et plus polyvalent) .
Nous reviendrons sur cette décision dans les axes à améliorer .
Enfin nous faisons à J-3 un point sur la bouffe, point qui s'est avéré efficace car nous avons fini l'op avec à peine quelques barres de céréales en trop donc nous avons bien géré à ce niveau la, sans jamais ressentir de coup de pompe .
Idem pour l'eau, nous utiliserons à nous 3 un peu plus de 9 litres .

Départ le vendredi 14H00 de Périgueux pour notre effectif, anticipant par là les 4h40 de route qui nous séparent de notre objectif du soir, un hébergement gracieusement prêté par de la famille .
Le niveau de stress est monté d'un cran comme à notre habitude, nous essayons de retourner dans nos têtes tous les problèmes que nous aurions pu oublier de traiter en amont ...
À quelques kilomètres de notre point d'arrivée nous décidons de peaufiner les derniers réglages de nos répliques en openfield ... apres un petit arrêt sur un bord de route un agriculteur nous indique un champs au milieu des bois et dans lequel nous pourrons faire nos tirs sans déranger personne .
Nous poserons une cible improvisée à 50 mètres, distance moyenne parfaite pour nos différentes répliques. Les sidespin du gbbr et du snipe sont corrigés, puis nous remballons . Soirée reposante et dodo fissa car on sait que la prochaine nuit sera inexistante ou presque .

Réveil 6h00, petit dej rapide et go pour 30 min de voiture pour rejoindre le point de rdv orga . Sur place nous arrivons en avance de bien 20 mn, il y a déjà un Def avec 2 PAX, nous allons nous présenter, le premier abord est sympas.
En suivant d'autres voitures arrivent, l'effectif grossi rapidement . On sent direct que certains sont très immergés roleplay.
Le briefing sera repoussé pour des raisons indépendantes de la volonté des orgas (retard d'un groupe lâché par leur TL au dernier moment) .
Le briefing est concis, tout le monde écoute malgré l'effectif assez large (grosso modo 35 pax) .
Apres cette phase nécessaire, notre CEMO (Gimli) organise les missions auprès des chefs d'équipe .
Ordre est donné à la THK d'associer son effectif à celui du groupement KX-3 qui compte déjà un bel effectif de 13 pax .

Nous suivons le mouvement, les KX-3 souhaitant décaler sur un parking isolé pour finir de se préparer et finaliser leur topo .
Quelques minutes de route et nous arrivons en bas de Saint Chamond sur un parking sans vue sur la route, le dispositif de véhicule est placé de façon à occulter toute vue sur notre activité.
L'objectif de notre groupe, isolé pour l'occasion du reste de l'effectif des insurgés, est d'aller libérer un otage gardé par l'OTAN, otage qui a en sa possession des plans de montage de missiles . Notre faction insurgée possède les missiles mais pas la technologie de lancement, cet otage est donc essentiel à récupérer dans un premier temps.

Nous disposons de quelques heures pour taper le point mais aucun d'entre nous ne connaît les lieux exact. Les coordonnés GPS indiquent un paysage valloné, des champs à vache très découverts et un pourtour forestier dense . Les différents scenarii d'approche sont évalués. Le temps passe et le top départ est donné, sans doute un peu tard malheureusement .
Décision a été prise de tenter une approche par un lieu éloigné du point GPS afin de ne pas éveiller trop les soupçons des geôliers .
Sur place le groupe se met en tenue de combat dare-dare et nous sautons sur l'occasion avec les 2 copains de la THK pour nous greffer sur l'équipe de reco dans la mesure ou d'une part nous avons envie d'être en première ligne et d'autre part nous aimons la verte .
La colonne est composée de 7 opérateurs, je prendrais rapidement la deuxième place derrière un opérateur KX, Woluf et Hadrien passant derrière moi en numéro trois et quatre , les KX formant le reste des sept opérateurs au total .
L'approche se fait par la lisière déchiquetée de la forêt en contrebas des pâturages . Le terrain est quand même pas mal valloné, nous enchaînons les grimpettes et les plongeons dans la verte .
Notre approche se fera en un peu plus d'une heure . La deuxième partie du groupe, composée des forces d'assaut de la KX attendant notre feu vert pour lancer un assaut direct avec nos infos .
À quelques minutes d'arriver sur notre objectif nous recevons un message d'un informateur : l'otage va être extrait dans quelques minutes, 20 maximum, nous n'aurons pas le temps de lancer le groupe d'assaut.
En interne, notre groupe THK se conditionne dans une optique de changement : c'est à nous que revient la tâche de lancer l'assaut car nous sommes à toute proximité de l'objectif, notre mission passe donc de reco à assaut, les réflexes changent, nous engageons nos chargeurs, allumons nos red dot et checkons notre emport de combat une dernière fois .
La marche finale reprend, nous atteignons en 5 mn le point GPS. D'autant plus facile à trouver que la carcasse de VSAV Rouge pétante ainsi que les stocks de palette sont bien visibles .
Nous décidons de prendre une vue plongeante et de profiter du petit relief au dessus du point d'intérêt pour définir l'attaque . La THK effectuera un mouvement tournant et descendra en mode boule de feu sur le camps . Le reste de la colonne KX-3 appuiera l'assaut .
Nous montons prendre un peu de hauteur quand les premières cibles ouvrent le feu sur nous. Je décide de procéder par bond de couvert en couvert afin de gagner du terrain en restant safe jusqu'au plus prés des baraquements.

Le feu en face n'est pas nourri, plutôt sporadique et laisse supposer peu de défenseurs .
Notre trinôme descend sans difficulté et comme convenu par bond de dix mètres Max entre deux couverts jusqu'à la lisière des baraquements . Hadrien prend une bille dans la main, soigné immédiatement , car non létale, par notre tp médic .
Pour ma part je décale pour trouver un angle plus favorable et je décèle un passage de pax par l'arrière du camps . Ils sont largement à portée, ne m'ont pas vu sur mon angle de tir et avancent derrière un ensemble de bosquet peu touffus .
Malheureusement je ne peux pas identifier avec certitude si parmi eux il y a l'otage dans la mesure ou ils paraissent tous être habillés en Tan, je ne prend pas de risque de tuer bêtement l'otage et ne m'autorise pas le tir .
La ligne de fuite du commando les éloigne radicalement et surtout très rapidement de notre position . Je donne immédiatement l'ordre à la THK de nettoyer et fouiller le campement abandonné . RAS .

Nous rencontrons ici par contre un problème majeur, inhérent sans doute au fait de mixer deux équipes qui ne se connaissent pas ...
Je m'explique : initialement nous devions lancer l'assaut et recueillir le soutient du reste du commando KX-3 monté en reco avec nous. Nous mènerons au final l'assaut seul sans assistance, pour une raison inconnue, soit le message pourtant passé de vive voix n'a pas été compris à cause de la fatigue de la longue marche d'approche soit un impondérable qui ne nous a pas été communiqué est apparu dans le laps de temps de 10 mn que notre assaut a duré mais le reste de la KX3 arrivée avec nous à totalement disparu dans la verte, injoignable à la radio, sans aucun visuel de mouvement dans la verte .... même nos appel à haute vois n'y font rien .... nous les avions laissé à seulement 20 mètres de l'objectif identifié avec certitude, je ne m'explique toujours pas ce couac, sans gravité heureusement, même si l'objectif nous a échappé, l'action que nous avons mené avec mes deux coéquipiers était satisfaisante à mes yeux .

Notre arrivée très tardive sur place et la disparition d'une partie de l'équipe d'assaut finale n'a pas joué en faveur de la réussite de cet objectif pourtant très clairement prenable . Pas grave le milsim reste un jeu avant tout .
L'ENI ayant évacué les lieux, apres s'être assuré que nous n'avions plus de pax ami à proximité, nous décidons un azimut rapide pour regagner nos véhicules .
Chose faite à travers champs en évitant tout de même soigneusement les habitations .
Nous faisons la fin du retour sur le chemin directement . Au véhicule nous retrouvons le groupe d'assaut initial de la KX, lui aussi inquiet du non retour de ses gars . Malheureusement nous ne pouvons le rassurer .
Départ est décidé tout de même immédiatement avec une partie des véhicules dispo, dont le notre, pour le nouveau point de rdv décidé par le CEMO .
Décollage des véhicules, nous sommes en milieu de convoi, le trajet est assez long donc on en profite pour se poser un peu apres les efforts du matin, s'hydrater et manger un peu . La pluie a eu la gentillesse de nous épargner jusque là , au final nous gagnons 3/4 de la journée en temps sec par rapport aux prévisions météo de la veille, c'est une bonne nouvelle . Durant le trajet les intempéries commencent à pointer le nez .
À partir de là, une pluie fine mais continue, bien fraîche, ne nous lâchera presque plus jusqu'au finex de dimanche .... d'où l'intérêt de s'y préparer, on le rappelle 😉 .

Arrivée sur le terrain, un chemin forestier calme et bien large, quelques voitures garées et pas âme qui vive ... l'équipe devant nous sort en trombe et sécurise le terrain .
Nous déchargeons au plus vite le matos, fixons notre kit "nuitée" sur la smersh et on décolle avec un azimut brutal sur les coordonnées GPS fournies quelques minutes avant, direction ce qui semble être notre camps de base . Cela se fera par contre sans aucune donnée actualisée de présence ennemie autour, sachant que nous avons eu une info initiale d'ENI en goguette à proximité de notre HQ il y a 30 mn .
Le fait de couper à travers la verte nous permet de rattraper en quelques minute le groupe de la KX-3 passé devant, en arrêt a un virage suite à des mouvements hostiles.
Nous les rejoignons et leur indiquons que nous allons continuer à couper en ligne droite, ce qui permettra de protéger leur progression sur le chemin au besoin, en prenant d'éventuels assaillants à revers.
Au final, petite glissade contrôlée par un trou de cochon (traduisez "sanglier" pour toute personne du sud ouest) pour les 3 opérateurs THK, on atterri direct dans un autre dévers qui débouche sur des premières constructions de Fortin en palette . Effectivement, des pax sont là, mais des insurgés. L'info "clear" est passée pour le groupe laissé plus haut et après une petite incompréhension ils reprennent eux aussi leur avancée . Nous continuons la descente en mode furtif car nous supposons la zone mal fréquentée d'une part, d'autre part malgré le confort de la smersh pour porter un gros emport, nous privilégions le combat en mode léger si il y a moyen de l'éviter avec tout le barda sur le dos .
Le camps apparaît soudain, présentation aux joueurs déjà sur site depuis le matin ainsi qu'au CEMO, compte rendu de notre mission du matin faite .
Nous installons le TARP en vitesse pour être au plus vite opérant .
Décision est prise de n'en installer qu'un et de se serrer à 3 dessous, ce qui sera une mauvaise idée, nous en reparlerons dans les axes d'amélioration .
On se décharge aussi du matos superflu pour le combat et on va prendre les ordres . Le climat est tendu, le camps a déjà été attaqué, le CEMO a failli ramasser une bille en allant chercher une radio dans un pickup il a juste eu le temps de se jeter en arrière et de gueuler "contact" selon ses dires ...

D'emblée tout cela met une bonne pression !

Le CEMO en second nous demande si nous ne sommes que 3 et devant notre acquiescement il réquisitionne mes deux opérateurs pour leur faire enfiler une tenue NBC . Ils sont désignés pour être les techniciens de montage de deux missiles, technologie révélée après une grosse pression mise sur la famille de l'otage qui nous n'avons pas réussi à libérer ce matin ...
Le problème que je rencontre en tant que chef d'équipe de la THK à ce moment là c'est que je me dois de rester avec mes gars mais que je ne peux plus les approcher car dès lors qu'ils ont ouvert les ogives ils doivent garder leurs tenues et elles sont contaminées et radioactives à 10 m .... une partie du montage se fait au camps mais l'installation des deux missiles, elle, se fait sur deux points éloignés . Je vais donc participer de bout en bout à leur protection mais à une distance qui en airsoft milsim reste très importante .....
Le montage initial est long, je vois les deux gars suer sous leur combi, jaune de surcroît et avec leur barda par dessus . Avec, ils sont sourds et voient à peine ...
Les ogives sont chargées dans un véhicule plombé, une équipe part en amont pour sécuriser le chemin, je suis le véhicule qui avance sur les chemins escarpés à vitesse très réduite, véhicule derrière lequel mes deux gars se collent pour éviter les éventuelles billes ennemies ...
Le premier lieu d'installation est clear, l'info vient de tomber . J'assiste à une certaine distance à l'installation du trépied puis du corps et enfin de l'ogive activée . Personne dans un rayon de 10 mètres n'est autorisé sans combi NBC ...
La sécurisation est assurée durant l'installation par une force composée essentiellement par les Maquisards, à laquelle je me suis joint pour renforcer le dispositif .

19h36 : Missile 1 installé, il a un temps de préchauffage de 12h avant de partir, ça veut dire une protection aussi longue et sans faille sous peine de le perdre ...

Immédiatement le HQ signale deux infos :

- le deuxième missile doit être installé le plus vite possible il y a des éléments hostiles en mouvement sur le terrain
- l'emplacement du deuxième missile a peut être été compromis, les insurgés chargés de le surveiller ne répondent plus à la radio ...

On reprend la marche, toujours en arrière du véhicule pour ma part .
200 mètres plus loin la patrouille de tête se fait hacher , le Defender recule sans être détruit et se positionne en arrière pour éviter de perdre son chargement . Je m'assure que les deux copains sont en sécurité, ils ont fait spontanément un bond en arrière qui les protège efficacement .
Il reste avec moi 2 TP que je ne connais pas mais qui se dispose aux angles du carrefour pour signaler un mouvement au cas où .
Le chauffeur me fait signe d'aller éclairer le petit sentier qui passe sous le fort ou nous devons déposer le missile . Je sais que je suis seul et que ça va être compliqué car il y a 90% de chance que l'ENI tienne la zone au moins en partie . À chaque bond que je fais en slalomant entre les arbres le Defender avance de 5 m sur le chemin de chèvre ...
J'approche le fort et voit 2 ou 3 contact . Entre temps un autre TP positionné un peu plus haut me dit qu'ils sont même plus nombreux mais ils sont retranchés .
Je me pose derrière un muret pour reprendre mon souffle quand je vois une colonne de 5 pax ENI qui déborde par le haut notre convoi . Ils ont repéré tout le monde sauf moi . J'en engage 2 qui tombent mais ma position est délicate et surtout dégagée sur mes 9 heures, un ENI me décoche une bille, je suis touché non létal . Il passera côté de moi sans rien me demander lors que en temps que chef de groupe je portais un objectif et par fouiller avec le reste de son groupe le véhicule .... se faisant donc tous irradier létal ..... dommage ! 😞
L'action autour de nous étant finie, nous revenons au camps purger nos 30 mn d'inactivation en passant par la case infirmerie .
Nous en profiterons pour nous restaurer sur le pouce .

Il est 20h35 quand nous revenons en jeu .
Nouvel ordre, nous allons renforcer l'effectif insurgés sur le fortin que nous avons entre temps repris à l'OTAN afin d'y sécuriser la pose du second missile, rendue possible par la découverte d'un bidon d'essence pour alimenter le Defender .
Sur place nos ordres sont simples : des que le missile sera posé (un autre binôme d'installateur a été formé entre temps) nous resterons seuls pour surveiller la zone, le CEMO à des gros besoins en effectifs pour d'autres objo, nous avons donc la lourde charge de tenir ce point à 3 sur un laps de temps inconnu pour l'heure .
L'installation du missile se fait , je transmets les ordres à mes deux gars . WOLUF en TP tiendra la porte dans son collimateur . C'est la seule fois que je le positionne loin de moi car avec HADRIEN nous allons nous positionner immédiatement dans un bosquet de sapins qui est en contrebas immédiat du chemin d'accès des ENI ... avec la pénombre nous y serons indécelables et partiellement protégés de la pluie qui recommence de plus belle ...
Le missile est activé à 20h54, les équipes évacuent en suivant, ne restent que nous sur nos positions que je décris au CEMO à la radio pour éviter les tirs amis .
Les com radios sont régulières avec le CEMO, notre indicatif devient DELTA et le restera jusqu'au finex.
On entend à la radio que c'est chaud sur certains points . De notre côté on est retranchés sur nos position sans bouger même le petit doigt car le moindre bruit retenti comme un coup de feu . Le froid humide devient mordant avec les heures qui défilent .... le CEMO prévient : la situation se prête pas à une relève immédiate , pas de surprise pour nous on s'en doutait et c'est pas un soucis on fait avec .
À plusieurs reprises on se tape des frayeurs avec des lampes qui illuminent sur le sentier, parfois des pax ennemis en vadrouille sans doute , parfois aussi une squad amie qui monte sur un objo mais rien pour nous .... notre garde durera 2h45 .
À la fin, prenant le risque de faire un peu de bruit avec Hadrien pour nous réchauffer nous ferons quelques pompes avec équipement (Ca marche bien ;-)) puis le CEMO nous demande de revenir au camps prendre un peu de repos .
À mon arrivée je pars lui rendre compte, il m'informe que l'un d'entre nous doit aller prendre position dans le trou d'homme qui se situe un peu plus haut et qu'on s'y relaye sur au moins 2h pour pallier au manque de sentinelles .
J'envoie les gars se pieuter, il flotte comme vache qui pisse et on est épuisé . Je prend le premier relai et vais m'enterrer . Je suis sous mon poncho avec une visibilité de merde et une bonne dose de fatigue emmagasinée .
Je check deux squad qui rentrent au camps et tout à coup je ramasse une averse de billes au dessus de la tête j'ai juste le temps d'aller goûter la terre au fond du trou que j'entend "contact!!!" venant du camps . Le tir d'interdiction que je prend est tellement nourri qui je ne peux même pas attraper ma radio signaler que j'ai vu au moins 2 lampes ... l'attaque est éclair et les gars qui me tiraient dessus disparaissent rapidement .
Le campement signale qu'il est safe . J'apprendrai ensuite que mes gars se sont levé moitié en slip et ont riposté comme ils pouvaient avec les yeux plus trop en face des trous ....
Au bout d'une heure passée je descend passer le relai à Woluf qui assurera le quart suivant .
L'intérieur du TARP est trempé mais je tente de dormir quand même ce qui s'avère pas vraiment possible .
Au final nous sommes sur le pont à 6h et équipés fissa pour sécuriser le départ du missile à 07h36 .
Nous apprenons que dans la nuit une de nos squad a tapé le camps ENI pour récupérer l'otage avec succès , même si l'otage a fini par être éliminé . Good job les gars !!!
On est incorporé à une petite section et on relève les maquisards qui viennent d'effectuer la dernière garde . Les lieux sont safe, on se pose et à l'heure dite, le missile part dans une belle gerbe d'étincelles et de fumée 🙂 ...hourra !

Reste à procéder de même pour le second qui doit lui partir 1h30 après . Les lieux sont la aussi safe, il semblerait qu'il y ai eu du passage cette nuit mais sans combi NBC les ENI n'ont pas pu entrer dans le bâtiment pour désamorcer .
L'effectif THK prend une position haute en attendant du renfort car il est certain que L'ENI a comme objectif principal d'éviter une crise internationale avec ce nouveau missile .
Nous patientons sur cette position jusqu'à l'arrivée en nombre de la KX-3 qui déborde sur notre position .
Afin de ne pas faire doublon j'informe le CEMO qui nous allons nous positionner deux lacets plus hauts sur le chemin principal afin de prévenir d'une arrivée par cet accès . Initiative validée , nous partons .

Nous remontons tout le chemin forestier sans rencontrer d'ENI mais nous nous doutons au vue de l'heure qui avance que ces derniers ne sont pas loin d'arriver et ce n'est pas à 3 que nous allons arrêter la colonne de 40 gars que nous avons en face !!!
Nous prenons la décision de nous poser dans un fortin qui se situe sur le chemin d'extraction finale de notre PNJ . Le fortin entoure complètement le chemin c'est donc un waypoint pas trop degueu .
Initiative validée par le CEMO .

Nous prenons position rapidement car une com radio annonce que l'ENI commence à ammorcer une descente et nous sommes à toute proximité .
Woluf et Hadrien se partagent les bâtiments à tenir et je m'isole pour deux raisons : d'une part j'ai besoin d'aller évacuer la ration de la veille au soir (#onestromantiqueouonlestpas) et ... non y'a pas d'autre raison 🙂 .....
Je prend quand même ma réplique avec moi et grand bien me prend :

En effet à peine posé sur nos positions nous prenons sur le dos deux escouades qui descendent en azimut brutal . Le combat est rude, nous faisons quelques blessés avant de tomber nous aussi sous les tirs ENI ....
L'action se termine ici pour nous, sur le chemin de l'infirmerie nous apprenons le FINEX de l'op, tir de missile réussi in extremis après une belle poussée des forces OTAN et une extraction réalisée aux petits oignons ....

Pour clôturer ce weekend en beauté, un BBQ sous le signe de la bonne franquette, de la bonne humeur et nom de dieu ce qu’on a ri !!! Tout le monde était content de se poser ensemble, ce genre d’ambiance où on fraternise avec de parfaits inconnus tout ça parce que on a une passion en commun, le pied !

Bref une super OP, tant pour l’opportunité qu’elle nous a donné de jouer tous les 3 dans une sacrée immersion milsim que pour l’engagement des organisateurs que je félicite et des joueurs amis ou adverses qui ont produit un très beau jeu !
Pas de final sur point positif // négatif j’aime pas trop ça en général ça sert pas à grand chose , nous sommes plus dans une démarche d’évaluation du plaisir général à jouer milsim sur une trentaine d’heures , ici le contrat est rempli totalement !

En un mot, nous résignons direct sur un prochain opus, avec de telles garanties nous sommes sereins ! 😉

Merci aux équipes rencontrées et dont nous avons retenu les noms :

303milsilm
Mat 42
French Légion airsoft
Kx-3
Mss
Maquisards
Pieds nickelés
USAR
USP84
Go to the top of the page
 
+Quote Post
G36Lover
posté 25/05/2019, 20:44
Message #2


Membre
*

Groupe : Membres
Messages : 59
Inscrit : 02/04/2019
Lieu : Aix en Provence (13)
Membre n° 133,456




Bien rédigé et agréable à lire !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
misterV
posté 29/05/2019, 17:41
Message #3


Membre actif
**

Groupe : Membres
Messages : 532
Inscrit : 12/12/2012
Lieu : Perigueux
Membre n° 85,995




Merci , Ca fait plaisir :-)
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 20/07/2019 - 13:22